M
EMOIRE
EMORY
&
D
ATA
Photo FDLM

BLOOM Irvin
TOMBE PARRAINEE OUI Photo FDLM
NUMERO DE SERVICE 0-453422
AGE 23 ans
DATE DE NAISSANCE 4 Octobre 1919 dans l'ILLINOIS
ETAT ILLINOIS
FAMILLE Célibataire
GRADE Capitaine
FONCTION commandant la Company G
NUMERO DE SERVICE A L'INCORPORATION 36011769
ETUDE AVANT INCORPORATION Diplomé en communication en 1940 à l'université d'ILLINOIS
PROFESSION AVANT INCORPORATION Auteur Editeur Journaliste
DATE D'INCORPORATION 21 Mars 1941 à Chicago ILLINOIS
COMPAGNIE Company G Photo FDLM
BATAILLON 2nd Battalion
REGIMENT 325th Glider Infantry Regiment
Citation Presidentiel croix de guerre avec palme croix de guerre Belge
DIVISION 82nd Airborne Division
DATE DU DECES 9 Juin 1944 Photo FDLM
Cliquez sur la photo
STATUT KIA
LIEU DU DECES Le Ham
CIMETIERE CIMETIERE AMERICAIN de NORMANDIE Plan
TOMBE
BlocAllée Tombe
C 9 8
DECORATION
Silver Star
Ordonnance 34 du 14 Juillet 1944
Purple Heart
Photo FDLM Photo FDLM
HISTOIRE Photo FDLM Photo FDLM

Récit obtenu sur un site sans nom par un vétéran du 325th GIR company G.

Ce vétéran confirma la mort le 9 Juin 1944 du Captain Irvin BLOOM

Le 325th Régiment d’infanterie fut créée le 25 août 1917 sous les ordres du Colonel Walter M. Whitman au camp Gordon près d’Atlanta en Géorgie. Elle fut rattachée à la 82nd Division.

camp Gordon-ww1
Camp Gordon WW 1

Il fut envoyé en France en avril 1918 pour contrer la dernière grande offensive allemande.

Pendant ce conflit, il perdit 94% de son effectif.

Après la guerre, le 325th fut dissout.

ceremonie du 325th ri à toul  durant la ww1
Cérémonie du 325th Infantry Regiment à Touls en 1918

Il fut reformé le 25 mars 1942 sous les ordres du Colonel Claudius Easley au camp Claiborne en Louisiane. Le régiment faisait toujours partie de la 82nd.

Fin juillet 1942, le régiment reçut de l’équipement motorisé pour en faire un régiment motorisé.

Mais leur vocation changea quand le Général Marshall décida de transformer la 82nd en division aéroportée. Le Général Omar Bradleys, du fait de son excellent travail fut transféré à la tête de la 28th Division qui avait quelques ennuis avec sa formation. Le Général Matthew Ridgway qui était Assistant Division Commander le remplaça.

Le 325th Regiment fut transformé en unité aéroportée par planeurs.

Le planeur étant la réponse au problème de dispersion des parachutistes sur le terrain.

De plus les hommes sortant d’un planeur sont déjà une bonne force de frappe.

Un planeur peut aussi transporter un petit canon, une jeep ou tout autre équipement.

Le voyage par planeur n’était quand même pas de tout repos. Le remorqueur et le planeur sont de très belle cible pour la DCA ennemie.

Lente et Grosse, le planeur n’a aucun blindage pour protéger les hommes.

L’atterrissage n’était aussi pas de tout repos, même si le pilote connaît le temps et l’heure à laquelle il doit atterrir, les conditions au sol ne sont pas prévisibles, ce qui peut détruire totalement le planeur. Des fils, des murets, des haies, un tronc peut aussi détruire un planeur et tuer tout ses occupants.

Des éléments du régiment furent choisis pour servir de troupe d’assaut maritime. Ils quittèrent le régiment pour le camp de base de Scraptoft. Des officiers avec 73 hommes sont partit avec l’équipement lourd dans le secteur de rassemblement de Cardiff dans le Pays de Galles le 25 mai.

Le jour suivant le Capitaine James M Harney de la Compagnie F du 401st GIR accompagné de 2 officiers, 2 médics et 90 hommes partit pour Kingswear.

La mission de se détachement était de débarquer sur la plage le Jour J et de fournir une réserve au Régiment qui atterrissait en Normandie.

Les 3 bataillons partirent le 29 Mai pour divers terrain d’aviation d’où ils décolleraient.

Le 1er décolla de Ramsbury, le 2ème d’Upottery ainsi que le 3ème.

station de Ramsbury
Station RAF de Ramsbury

Le 3ème Bataillon est en fait des éléments du 401st GIR qui était rattaché au 325th depuis le 11 Mars 1944. Le QG du régiment se trouvait à Aldermaston.

Cette période avant le décollage fut rythmée par des briefings, des questions de dernières minutes et d’équipement des hommes. Le reste du temps fut tranquille pour les hommes.

Le 7 juin 44 (Jour J+1) à 4h35 les planeurs prirent l’air, tout d’abord ceux provenant d’Aldermaston et de Ramsburg, 1 heure plus tard pour les autres. Le vol se passa sans encombre.

A 7h00, les planeurs se décrochèrent dans un secteur d’environs 2200 mètres au sud-est de Ste Mère Eglise et vers l’est de Blosville.

Les champs disponibles pour l’atterrissage se sont avérés plus petits que prévus et les haies ainsi que les arbres bien plus haut.

Il y eu beaucoup d’accident à l’atterrissage et les tirs de mortiers ennemis n’arrangeaient rien.

Le pourcentage des pertes s’élevèrent à 7.5%.

Dans l’ensemble, les planeurs CG4A se sont avérés plus solides que son homologue Britannique, l’Horsa.

Les 35 décès lors de l’atterrissage la plupart furent des passagers de ces planeurs là.

A 9h00, le QG Régimentaire fut établi à 3400 mètres à l’est de Chef du Pont à la seule jonction entre les routes Ste Mère – Blosville.

A peu près au même moment, les 2ème et 3ème bataillons débarquaient. La compagnie ainsi que les renforts maritimes débarqué sur la plage d’Utah rejoignit aussi le régiment.

A 9h35, le 1er bataillon se déplaçât à l’ouest vers son secteur de rassemblement et reçut ces ordres. Les 2ème et 3ème bataillons envoyèrent leurs premiers rapports à 10h15.

Une fois organisé et rassemblé, le 3ème bataillon reçut l'ordre d'attaquer Carquebut.

Il se dirigea vers Carquebut et continua jusqu'au Port sans rencontrer de résistance.

Les 1er et 2ème bataillons furent placés en réserve pour la division. Ils furent envoyés le long de la route près de Ste Mère.

A 13h00, il fut signalé que le 505th tenait Chef du Pont.

La Compagnie C occupa la ville à 16h15. A 17h00 c'est tout le 1st Battalion qui se déplace vers la ville.

Le QG du régiment fut établi pour la nuit à environ 800 mètres au nord-est de Chef du Pont.

Le 2nd Battalion attaché au 505th PIR en prévision des durs combats des prochains jours.

Le 8 Juin 44 fut un prélude tranquille au 9 juin pour les troupes du 325th GIR.

Le 3rd Battalion était en position au sud et à l’ouest du QG Régimentaire.

Le 1er bataillon est resté dans sa position à l’est de la Fière jusqu’à 23h00.

A 23h30, le 1er bataillon sous les ordres du Lt. Col. Teddy Sanford (remplaçant du Lt. Col. Boyd blessé à l'atterrissage de son planeur, démarra la traversé du fleuve par l'intermédiaire du pont de chemin de fer. La rivière traversée, le bataillon continua à faire mouvement vers l'ouest, pataugeant encore durant 450 mètres. Le Colonel Lewis resta en contact avec le bataillon. Le premier signe d'activité de l'ennemi provena d'un groupe de ferme ( désigné par le 507th PIR par "The Grey Castle") à environs 640 mètres au Nord-est d'Amfreville. Durant une demi heure, il y eu un échange de coup de feu, puis, le bataillon repris sa progression.

A 4h00, le 9 juin, le bataillon se déplaçât devant les postions tenue par le 507th PIR pour attaquer les Allemands défendant le pont sur le Merderet à l'ouest de la Fière. A proximité de Cauquigny, le bataillon du faire face à une forte résistance Allemande. Les forces ennemies étaient composés d'un régiment et d'un bataillon d'artillerie. Le combat se transforma en petit combat isolé. Le Lt. Col. Sanford dut faire replié ses hommes sur d'autre position. Ils se replièrent sur un verger occupé précédemment par le 507th PIR. Le bataillon dut se réorganiser sous le tir des canons et des mortiers Allemands. Le bataillon souffrit de nombreuse pertes. En plus du tirs des Allemands tenant la tête de pont, ils subirent le tir des Allemands du "The Grey Castle" et des Allemands situé dans Amfreville.

La fière  9 Juin 1944

Au vu de la situation du 1er bataillon, le commandant de la division donna l'ordre au reste du régiment (moins le 2ème bataillon) d'attaquer la tête de pont en passant par la chaussée à l'ouest de la Fière. Une concentration de tir d'artillerie de 15 minutes fut programmé pour 10h45.

Le Col. Lewis donna l'ordre au régiment d'être prêt à faire mouvement pour 8h00. Durant cette période, le Major Arthur W Gardner remplaçât le Lt. Col. Carrell comme commandant du 3ème bataillon. Le Col. Carrell fut évacué suite aux blessures qu'il reçut le 7.

A 8h30, le 3ème bataillon et le QG régimentaire firent mouvements.

Le barrage d'artillerie fut bien tiré à l'heure prévue mais il n'y eu pas de fumigène. Ensuite, la Compagnie G (401st GIR) ont traversé au pas de course. Malgré la situation à découvert et le tir des Allemands, elle ne subit pas de pertes. Les derniers éléments du 3ème bataillon n'eurent pas cette chance. Le Colonel Lewis en personne se rendit sur le pont pour lancer ses hommes vers l'avant. Une fois la rivière traversée, la Compagnie G se déploya vers la gauche et la Compagnie E (401st GIR) vers la droite. La compagnie F, sensé être maintenue en réserve fila tout droit pour établir une base de feu sur des hauteurs à environs 2000 mètres de la rivière à proximité de d'Amfreville. Mais à cause de la forte résistance ennemie, elle du se replier d'environs 200 mètres.

A 13h00, le 3ème bataillon avait sécurisé le village de Canquigny. Durant les combat, le Pfc Charles N. De Glopper reçut la « Medal of Honor » pour son courage pour avoir tenu à lui tout seul la position de son peloton pendant que les autres traverse le fleuve pour former un début de tête de pont. Originaire de Grand Island à New York, il fut blessés plusieurs fois, tua beaucoup d’Allemands avant d’être à son tour tué.

Le QG du régiment fut établi à la jonction des routes à Cauquigny.

Les pertes durant l'opération fut de 40 tués et de 180 blessés. A 15h30, le 1er bataillon tenait la position face à plusieurs contre attaque jusqu'au 11 juin.

Ce jour là, à environs 19h00, les Allemands contre attaquèrent les positions du 3ème bataillon. Le bataillon se replia. Face à cette débandade, le Capitaine Samuel L Odgen, commandant du QG et le Capitaine Berkut, S-2 du régiment montèrent en première ligne pour reprendre les choses en main.

A 20h00, le Colonel Lewis fut évacué et remplacer par le Lt. Col. Herbert G Sitler, Officier d'exécutive, le remplaçât. Tout le personnelle du QG fut alerté et la plupart furent envoyés en première ligne.

A 21h00, la Compagnie A, le 307th Airborne Engineers était également en première ligne. 350 hommes provenant du 507th PIR arrivaient en renforts.

Finalement l'attaque Allemande fut repoussée.

90th Division

A 21h30, un message est arrivé signalant que le 357th IR de la 90th Division allait traversé les lignes du 325th très tôt au matin.

Les premier éléments arrivèrent à 3h00 le 10 juin. à 4h40, le QG du 357th avait traversé les lignes 1er et 3ème bataillons.

Le 1 juin, le 325th reçut l'ordre de se rassembler dans un autre secteur. Il dut attendre que le 359th IR ai prit position. A 9h00, le Colonel Lewis est de retour dans son régiment. A 10h00, le 359th IR était en position. A 13h20, le régiment fait route pour Guetteville, son secteur de rassemblement. Le QG du régiment fut établi à 17h00. Le 325th sans son 2ème bataillon avait perdu 60 hommes, 283 blessés et 246 disparus.

Le régiment reçut l'ordre de défendre une ligne longeant la Douve.

carte des emplacementd des combat

Le second bataillon participa de son côté à la capture de la Ham. Dans la nuit du 7 juin, le bataillon se déplaça en réserve de la division près de Ste Mère et Chef du Pont vers Neuville-au-Plain. Au matin du 9 juin, le bataillon se déplaçât sur sa ligne de départ près de Grainville et à 6h30 démarra son avance sur le flanc droit de la 4th "Ivy". A 7h30, le bataillon rencontra une forte résistance bloquant son avance. Elle resta sur ces positions jusqu'au moment ou le flanc droit de la 8th Infantry traversa ses lignes. Le 10 juin, il tient le flanc gauche du 505th PIR qui passait à l'attaque. Le 11, l'attaque pour Ham atteint son apogée, les 3 compagnies passent à l'attaque soutenu par l'artillerie et les mortiers. Les combats furent très dure, le Lt. Col. Swenson fut blessé alors qu'il menait la charge par une grenade ennemie. Mais à 23h00, la ville était traversé et le bataillon établi une position de défense au nord-ouest. L'unité restera sur cette position jusqu'au 12 juin, date à laquelle, elle fut relevée par le 359th IR de la 90th ID. Le 2ème bataillon fut renvoyé au régiment près de Guetteville le 13 juin. Le Lt. Col. John H Swenson qui avait été sérieusement blessé fut évacué, il fut remplacé par le Major Roscoe A Roy qui était "executive officer" du 1st battalion.

Le 325th GIR reçut une nouvelle mission à 12h30, le 13 juin. Il devait attaquer vers St Sauveur le Vicomte. Le régiment se rassembla près de Etienville, proche de la Douve. A 6h30, le 14 juin, les hommes du 325th GIR donnèrent l'assaut. Le 3ème bataillon en tête suivit par les 1 et 2ème bataillon. Le 3ème bataillon arriva sur l'objectif à 10h00. Le régiment du combattre une forte résistance. Au cours des combats, le comandant du 3ème bataillon, le Major Gardner fut tué. Il fut remplacé par le Major Charles E Moore. A 13h40, le 3ème bataillon avait poussé jusque l'est de Renouf.

carte des emplacementd des combat

A 15h10, le 1er bataillon dépassa le 3ème pour continuer l'assaut. Le 1er bataillon se déplaça au sud de la route. A 18h30, tout le secteur était sécurisé. L'attaque se porta de 360 mètres avant de stopper pour la nuit. La compagnie F se déplaçât entre le 1er bataillon et la Douve. Le Major Roy, commandant du 2ème bataillon fut sérieusement blessé, il fut remplacé par le Major Charles W Major. Peu après minuit, des tirs d'artillerie se firent entendre provenant de Crosville.

Il durera toute la nuit. A 5h00, le 1er bataillon redémarre son offensive, suivit par le 2ème bataillon et ensuite le 3ème. A 7h00, le 1er bataillon arrive à 1600 mètres d'Etienville.

Le flanc droit borda la route d'Etienville-St Sauveur le Vicomte.

A 9h50, les shermans sont venus prêter main forte à l'avance du 325th GIR. L'avance pu continuer malgré la forte résistance Allemande. A 12h00, des tirs d'artillerie provenant à nouveau de Crosville débutèrent.

A 13h00, l'avance s'embourbe. Les contactes entre les différentes unités se perdent. A 17h15, le 3ème bataillon est relevé par le 1er.

A 19h25, le 3ème bataillon est devant Crosville qui s'avéra évacué par l'ennemi.

A 7h00, le matin du 16 juin 44, le régiment prit position près de Rauville. au finale, il occupa les hauteurs devant St Sauveur le Vicomte. 2 bataillons du 505th prirent finalement la ville à 17h15.

La nouvelle mission confiée au 325th GIR fut l'établissement d'une tête de pont de l'autre côté de la Douve à Etienville. Ce fut probablement la mission la plus facile que dut exécuter le régiment depuis le début en Normandie. Tandis qu'une équipe de reconnaissance attaquait les Allemands, le 2ème bataillon traversait la rivière pour prendre les Allemands à revers. Le reste du régiment traversait à l'est de la ville et attaquait la tête de pont Allemande. Une compagnie de chars et de destroyer fut assigné au régiment. le 307th Airborne Engineers fournissait les bateaux pour l'assaut et devait réparer le pont.

Le 18 juin à 23h30, le QG régimentaire s'établit à Etienville. Le génie retira les mines de la chaussée. Le peloton de reconnaissance commença à avancer et le 2ème bataillon à traverser la rivière. A 00h55, le 2ème bataillon était en place s'en se faire repérer.

Le 2ème bataillon commença à nettoyer les nids de mitrailleuse. Le 1er bataillon commença à traverser le pont qui était réparé. Une fois de l'autre côté, il avança sur la droite, direction les Motiers en Bauptois qui avait été nettoyé par le 2ème bataillon. Le 1er bataillon ne rencontra pas ou très peu de résistance. Tandis que le 2ème bataillon continuait de dégager les positions, le 3ème bataillon traversa à son tout la rivière. Il passa à gauche du 1er bataillon. Il rencontra beaucoup plus de résistance que celui-ci.

A 7h30, le 1er bataillon avait atteint son objectif, un secteur formant un arc à l'est de la creek et de la Hau du Haut au sud et à l'est le long du bois de Limors. A 10h30, c'est au tour du 3ème bataillon d'atteindre son objectif, sur le flanc droit du 508th PIR à quelques centaine de mètres au Nord de la Dranguerie.

Derrière les lignes, le génie finit de consolider le pont. Le Colonel Lewis attendait pour faire passer les canons anti-chars. La colonne de véhicule se mit en mouvement à 17h40. Durant la nuit, le QG fut déplacé à 2 km au sud du pont d'Etienville. A 20h00, le 2ème bataillon releva le 507th PIR à Vindefontaine et établit un barrage routier.

La situation était stable sur la ligne. Le régiment est resté en ligne avec très peu d'activité jusqu'au 2 juillet 44. Les Allemands ne lancèrent aucune contre attaque. Seul des tirs de canons et de mortier par-ci par là auquel répondait l'artillerie Américaine.

La dernière mission de la campagne de Normandie fut assignée le 3 juillet. La 82nd devait prendre les hauteurs près de la Haye du Puits. L'objectif du 325th GIR était de prendre la colline 95 près du village de Ste Catherine à environs 1900 mètres de la Haye du Puits. Sur le flanc gauche se trouvait la 90th Infantry Division, à droite, le 507th PIR. L'attaque fut précédé d'un barrage d'artillerie et de mortier à 5h15. L'appui aérien au départ programmé fut annulé à cause des mauvaises conditions météorologiques. A 6h30, le régiment donne l'assaut, le 1er bataillon à gauche, le 2ème à droite et le 3ème en arrière. Le 1er bataillon, après un départ lent traversant la crique près de la Dranguerie finit par avancer sans rencontrer de forte résistance.

carte la haye du puits

Le 2ème bataillon eu plus de difficulté. Le 3ème bataillon reçût donc l'ordre de combler l'espace entre eux. Mais, une information vint perturbé le QG du régiment. Les troupes de la 90th n'ont pas suivit le mouvement. Le régiment avait par conséquent ces flancs fort exposé. A 16h00, le 2ème bataillon se trouvait au nord de Faudemer le 1er, à l'ouest de la ville.

A 17h00, le QG du régiment fut averti que son objectif avait changer. Il devait prendre la ville de la Poterie à 3400 mètres de son objectif principal. le 505th avait prit la colline 131 à 4000 mètres de la Haye du Puits. Les 507th et 508th eurent des objectifs au sud-est de cette colline. Ce changement dans le programme de la division fut que les flancs à l'ouest et à l'est devait être protégé pour la nuit le temps que la 90th rejoigne les lignes. Le 325th eu dès lors l'ordre d'occuper un secteur au nord-est de la Poterie incluant Faudemer. Les 1er et 2ème bataillon continuèrent leur avance vers la Poterie cependant à 22h00 l'attaque était bloqué à 550 mètres de la ville. Les Compagnies étaient à bout de souffles. Le 3ème bataillon fut donc envoyé en première ligne.

Au petit matin du 4 juillet, l'attaque repris, le 1er et 3ème bataillon en avant, le 2ème maintenu en réserve. A 12h00, la Poterie tombe.

Le 5 juillet, l'ennemi contre-attaqua. Il perça les lignes du 325th dans le secteur de la Compagnie E. Mais 12h40, les lignes furent rétablies. A 16h00, l'objectif était atteint.

Le 6 juillet fut un jour de réorganisation et de rééquipement, l'ennemi avait été aperçut en retraite. L'effectif du régiment comptabilisa 41 officiers et 956 hommes. La Compagnie G ne compta plus que 12 hommes. Au 401st GIR, la Compagnie G était la plus forte avec 57 hommes.

Le 7 juillet, le 2ème bataillon reçut l'ordre de combler l'espace entre les 2ème et 3ème bataillon du 507th PIR. Il fut relevé quelques heures plus tard. Ce jour là, le régiment au grand complet fut envoyé dans le secteur de la Comterie.

Le régiment fut placé en réserve le 10 juillet. Le 11 juillet, il est envoyé sur les plages d'Utah Beach. Le 12 et le 13, il embarque à bord de LST, retour en Angleterre. A 12h30, le 14 juillet, le régiment atteint sa base de Scraptoft en Angleterre. Sa formation reprend à partir du 1er août.

Le 325th Glider Infantry Regiment perdit 280 hommes en Normandie.

le 09 Juin 1944 ordre est donné au 325th GIR d'attaquer objectif LE HAM.

Pour atteindre cette objectif le 325th GIR devait passé par LA FIERE.

Le 325th GIR passa à l ouest de LA FIERE.

Il rencontra une forte résistance mitrailleuse canon de 88, face à eux un régiment et un bataillon d'artillerie qui firent pleuvoir des obus.

Le 3 ième bataillon menait l'attaque le 2 ième bataillon sur le flanc gauche du 3 ième bataillon



Photo FDLM

SOURCES INFORMATIONS Usairborne.be - Uiaa.org - Clive TIRLEMONT
SOURCE PHOTO Uiaa.org - Clive TIRLEMONT - Ww2-airborne.us

LEXIQUE-LEXICON



CONCEPTEUR: Frederic
CHERCHEUR : Stephanie - Clemence - Bruno - Jean Marc - Patty - Wendy - Jean Francois - Clive
TRADUCTEUR : Marie Therese - Arlette - Nathalie - Patrick

Coopyright "Memoires - Data"2014 - 2016
Tous droits reserves, Site optimisee en 1366 x 800

Site ecrit en HTML, CSS et PHP
Numero de SIRET : ---









M
EMOIRE
EMORY
&
D
ATA
Photo FDLM

Photo FDLM
BLOOM Irvin
TOMB SPONSORED -- Photo FDLM
ARMY SERIAL NUMBER --
AGE --
DATE OF BIRTH --
STATE --
FAMILY --
RANK --
ARMY SERIAL NUMBER - ENLISTEMENT --
PROFESSION BEFORE ENLISTEMENT --
DATE of ENLISTEMENT --
DUTY --
COMPANY --
BATTALION / FLIGHT --
REGIMENT / SQUADRON --
DIVISION / GROUP --
DATE OF DEATH -- Photo FDLM
Click on the picture
STATUS --
PLACE OF DEATH --
DATA PLAN --
CEMETERY NORMANDY AMERICAN CEMETERY Plan
GRAVES
PlotRowGrave
C 9 8
DECORATION
- - -
STORY Photo FDLM Photo FDLM
------


Photo FDLM
Photo FDLM
Click on the photo

INFORMATION SOURCES --
PICTURE SOURCE --

LEXIQUE-LEXICON



CONCEPTEUR: Frederic
CHERCHEUR : Stephanie - Clemence - Bruno - Jean Marc - Patty - Wendy - Jean Francois - Clive
TRADUCTEUR : Marie Therese - Arlette - Nathalie - Patrick

Coopyright "Memoires - Data"2014 - 2016
Tous droits reserves, Site optimisee en 1366 x 800

Site ecrit en HTML, CSS et PHP
Numero de SIRET : ---