ANHORN Reuben

anhorn_reuben.jpg
NUMERO DE SERVICE37171074
AGE36 ans
DATE DE NAISSANCE18 Octobre 1908
ETATDAKOTA du NORD
FAMILLECélibataire
GRADEPVT
FONCTION 
PROFESSION AVANT INCORPORATION Photo FDLM
DATE D'INCORPORATION8 Novembre 1940
COMPANYCompany F
BATTALION2nd battalion
REGIMENT357th Infantry Regiment
DIVISION90th Infantry Division
DATE DU DECES6 Aout 1944anhorn reuben tombe
STATUTKIA
LIEU DU DECESLangeais (37)
CIMETIERENORMANDY AMERICAN CEMETERY de Colleville

Plan du Normandy American Cemetery

TOMBE
BlocRangTombe
B1735
DECORATION
Purple Heart
Photo FDLM
Photo FDLM div 1 357ri.png
HISTOIRE

Originaire du Dakota du Nord, Reuben travaille à Minot avant de s'engager dans l'US Army. Il s'y engage et rejoint l'infanterie. Il incorpore la Compangnie F du 357th Infantry Regiment de la 90th Infantry Division.

Photo FDLM

Début 1943 , Reuben s'entraine avec sa division en Louisiane pendant deux mois.

Septembre 1943, des manœuvres dans le désert en Arizona et en Californie sont au programme pendant trois mois.

Mars 1944, départ pour le Camp Kilmer dans le New Jersey où ont lieu les derniers préparatifs et les dernières perceptions.

Le 23 mars 1944 la division quitte les U.S.A. pour l'Angleterre où elle y arrive le 5 avril.

5 juin, le 357th Regiment embarque à Cardiff pour Swansea, de là Reuben découvre l'immense flotte se préparant à partir.

Le régiment débarque le 8 juin à Utah Beach, celui-ci doit être engagé au plus vite, au soir de ce jour il doit être à Loutres.

Dans la nuit du 9 au 10 juin, le régiment débute réellement sa campagne de Normandie en traversant le Pont de la Fière, le 357th est retardé par les tirs d'artillerie. En fin de nuit, il rejoint le 325th G.I.R. à l'ouest du Merderet.

Après avoir subi les pilonnages, le régiment s'engage sur Amfreville, puis après avoir essuyé les tirs ennemis, l'objectif est Gourbesville. Un barrage d'artillerie va préparer le terrain. De durs combats vont s'engager pour la conquête du village. Pendant deux heures la bataille va durer sans aucun gain de terrain. A la fin de cette journée, 99 tués sont portés au régiment.

Le 11 juin 1944, le 2nd bataillon est lancé pour sécuriser Gourbesville et poursuivre sur Orglandes.

Le 12 juin 1944, le 357th quitte sa position en début de matinée pour tenter de s'emparer de nouveau de Gourbesville que les allemands tiennent à conserver.

C'est une véritable barrière qui se dresse face aux "Tough Ombres"; malgré l'appui des chars les hommes sont contraints de se replier. Le 357th repart à l'attaque à 14h00. Malgré des attaques incessantes, les allemands ne lâchent pas.

13 juin 1944, le 357th poursuit ses combats afin de s'emparer de Gourbesville, un renfort arrive sous la forme de la compagnie A du 315th Engineer bataillon pour s'emparer de Gourbesville.

Le colonel commandant le régiment est également remplacé ce jour-là.

14 juin 1944, un nouvel objectif est assigné à la division; couvrir le flanc nord de la 9th US Infantry Division. Mais le 357th redouble de combativité toujours pour s'emparer de Gourbesville.

En cette fin de journée vers 22H40 , le 3ème bataillon s'empare de la ville après de terribles combats. En quatre jours de combat 703 tués ou blessé au sein du régiment. Le 15 juin 1944 les hommes profitent d'un temps de repos relatif où ils se reposent et se lavent puis ils sont transportés par camion sur LE HAM où ils restent quelques jours.

attack cut peninsula

Le 18 juin 1944 le 357th reçoit son nouvel ordre pour établir une ligne de défense afin de stopper tout déplacement ennemi du sud au nord. Il est renforcé de la compagnie C du 889th Tank Destroyer Battalion.

Les hommes quittent LE HAM par camions pour PORTBAIL.

Le 19 juin 1944, les hommes sont stationnés sur la partie orientale de Portbail, attendant des renforts allemands par le sud en vue de rejoindre Cherbourg.

Les allemands contournent les lignes et arrivent par le nord prenant par surprise les positions et faisant 59 prisonniers; parmi ceux-ci il y a Reuben. Il est transféré et interné au camp 221 à ST Jacques-de-la-Lande près de Rennes.

Photo FDLM Photo FDLM

Face à l'avance des américains, les troupes allemandes enferment dans des wagons de marchandises 40 prisonniers dont Alexander.

Dans ce train, entre 1200 et 1600 prisonniers, civils et militaires prennent place.

Le 2 août, le train quitte Rennes. Ce convoi de déportés va connaitre divers évènements au long de son trajet, mais le 6 août en fin d'après-midi le convoi est arrêté en gare de Langeais suite à la destruction de voies par un mitraillage de train de munitions.

En cette fin de journée six P-38 Lightning surviennent et mitraillent le train à deux reprises.

Plusieurs prisonniers vont profiter de la confusion pour s'évader, la croix rouge prendra en charge de vrais et faux blessés.

Photo FDLMPhoto FDLM

On relèvera 18 morts et parmi eux.

Dans ce train, on péri des soldats dont 9 américains:

John Edward Wonning Walter D. Solomon
anhorn reubenReuben Anhorn Barney Arnold
campbell mattMatt Donald Campbell devay cyrilCyril De Vay
Robert Francis Kiley John D. Taylor
kowalski alexandreAlexander Kowalski Sidney Magaziner
Gordon Norwood 

Il y avait aussi des Britanniques, Canadiens et soldats des colonies Françaises


SOURCES INFORMATIONSBruno CADEVILLE
SOURCES PHOTOSBruno CADEVILLE - Frédéric LAVERNHE
PROGRAMMEURSFrédéric & Renaud