John Marion CLIFTON

 

ii
NUMERO DE SERVICE 35159411
AGE24 ans
DATE DE NAISSANCE4 Octobre 1919
ETAT

Jamestown, Comté de Boone  INDIANA

FAMILLE

Parents : Marion C. & Alice Myrtle (Rodgers)Perry Clifton

Half Siblings : Goldie , James Mortimer & Venus Perry

GRADE

Technician 5th Grade

FONCTIONRangers
PROFESSION AVANT INCORPORATION NE
DATE D'INCORPORATION22 Avril 1941
COMPANYCompany D
BATTALION2nd Battalion
ARMY2nd Rangers
DATE DU DECES6 Juin 1944ii
STATUTKIA
LIEU DU DECESPointe du Hoc
 CIMETIERE PROVISOIRE

 

CIMETIERE PROVISOIRE de St Laurent N°3582

blosville

Histoire des Cimetières Provisoires 

CIMETIERENORMANDY AMERICAN CEMETERY de Colleville

Plan du Normandy American Cemetery

TOMBE
BlocRangTombe
J2129
DECORATION

Purple Heart

World War II Victory Medal 

Combat Infantryman Badge


Photo FDLM

victory medal

combat infantryman badge

 

usnr ranger 2ranger bat
HISTOIRE

John est fils unique d’un second mariage de son père, il a trois demi-frères et deux demi-sœurs.

ii

John bébé avec ses parents et un frère

Après quatre années en High School puis avoir travaillé comme serveur, célibataire, il s’engage en avril 1941 dans la garde nationale et rejoint le Camp Shelby près de Hattisburg (Mississippi), il exerce au sein du 352nd Infantry Regiment dans la 38th Infantry Division jusqu’en 1942.

ii

Coloriage par Valentin GASCHER

Suite à l’appel aux volontaires lancé dans toute l’armée de terre pour rejoindre les Rangers, des milliers de soldats se présentèrent dont John.

Il signa à Fort Dix dans le New Jersey, puis ce fût Camp Forrest et l’école des rangers dans le second trimestre de 1943.

ii

Un entrainement très dur débute pour tous ces volontaires.

Entrainements à balles réelles, exercices physiques difficiles, techniques de combats poussées à l’extrême… à fin avril 1943 seulement 200 seront Rangers, certains y laissèrent la vie, d’autres auront abandonné et d’autres renvoyés dans leurs unités précédentes.

Ces hommes à l’issue de cet entrainement vont devenir des soldats d’élites d’une qualité inégalée ; capables de marcher plusieurs jours avec matériels, franchir n’importe quels obstacles, escalader des falaises avant de pouvoir combattre l’ennemi.

A la fin de cette période le second bataillon de Rangers à laquelle appartient John compte 484 Hommes, 27 Officiers sous le commandement du Major James Earl RUDDER arrivé le 30 juin.

Septembre 1943, entrainement commando à Fort Pierce (Floride) pour acquérir les techniques de débarquement notamment.

A l’automne c’est Fort Dix (New Jersey) pour renforcer les techniques guerrières et recevoir l’insigne de Rangers, moment tant attendu par chacun des hommes.

Puis cela sera Camp Richie (Maryland) où le perfectionnement des hommes sera poussé à son extrême à un rythme effréné. 

Le 23 novembre 1943, c’est le départ de New-York à bord du Queen Elisabeth pour le vieux continent.

John et son unité débarquent à Grenach en Ecosse le 1er décembre puis pour le deuxième bataillon c’est l’installation à Bude sur la côte ouest de l’Angleterre.

Jusqu’en mai 1944, les hommes vont se perfectionner dans les techniques d’escalades, tester de nouveaux matériels, s’habituer aux différents moyens amphibies.

Le 5 mai se déroule une répétition générale regroupant le deuxième et cinquième Bataillon, repérée par les allemands qui envoient des bombardiers, aucun Rangers ne sera touché, mais la 29th Infantry Division subira des pertes.

Puis vint ce Jour tant attendu, le jour pour lequel ils se sont préparés pour une mission que seuls ces hommes pouvaient réaliser.

Nous sommes le 6 juin, l’heure H est prévue à 06h30.

ii

Les LCA se présentent face aux falaises avec un peu plus de trente minutes de retard suite à une erreur de navigation pour lancer l’assaut sur la Pointe du Hoc, les allemands attendent les rangers;

John après avoir escaladé sous le feu allemand tombe sur la pointe au cours des combats.

 

iiCette plaque est située à l'intérieur du centre d'accueil de la Pointe du Hoc. Mémorial des Rangers
  

ranger

 

Ranger Battalion

 

ranger

C'est le colonel William Orlando Darby, qui eut l'idée de former les premières forces de Rangers américains après s'être intéressé aux commandos britanniques.


Camp Forrest

Le 2nd Bataillon est activé le 1er mai 1943 à Camp Forrest à Tullahoma dans le Tennessee. L'accès aux unités Rangers se fait sur la base du volontariat, et des hommes de toutes les branches de l'armée ou de la Garde Nationale commencent à affluer.

L'entrainement est très rude, les stagiaires doivent posséder de bonnes conditions physiques et mentales pour pouvoir être retenus. Beaucoup ne pouvant suivre retournent dans leurs anciennes unités. Pendant le séjour à Camp Forrest plusieurs officiers se sont succèdés au commandement du bataillon, mais c'est un jeune officier originaire du Texas de 33 ans James (Jim) Earl Rudder qui va hériter du commandement. Le jour de son arrivée il fait rassembler ses hommes pauvrements vétus autour de lui et s'adresse à eux brièvement en ces termes:
Messieurs, je suis Jim Rudder, votre nouveau commandant de bataillon. Je suis venu ici à Camp Forrest pour que vous puissiez m'apprendre comment on devient un Ranger.
Le nouveau chef du bataillon améliora les conditions de vies des soldats qui logeaient jusque-là sous des tentes, en les installant dans des barraquements en bois avec latrines et douches. Il décida également que mensuellement les soldats pouvaient prendre la parole pour se plaindre, emettre une suggestion, ou simplement parler. La plupart des plaintes reçues porteront sur la nourriture qu'ils devaient avaler après une rude journée d'entrainement. Pour remédier à ce problème Rudder envoya les cuisiniers et boulangers du bataillon à l'école. Le nouvel officier savait se montrer pragmatique, mais était intransigeant sur la discipline. Au lendemain d'une cérémonie militaire à laquelle les Rangers étaient tenus de participer, James Rudder fut sévèrement réprimendé par l'attitude de ses hommes qui avaient défilés devant la tribunes des officiers. Ils étaient apparus commes des écoliers indisciplinés et chahuteurs. Au lieu de les punir tous, Rudder les fit rassembler face à lui, puis après avoir hurler, les mit au défit de se mesurer à lui, mais pas un ne bougea tant l'officier était musclé.Au fil du temps les hommes ont appris à apprécier leur nouveau chef qui arriva enfin à en faire des soldats.

Sur les six bataillons de Rangers, le 2nd et 5th embarquent pour la Grande-Bretagne en prévision du débarquement de Normandie et arrivent à Grenache en Ecosse en décembre 1943. Sur place ils continuent l'entrainement et se perfectionnent aux armes ennemies. Le 6 juin 1944, le lieutenant-colonel Rudder reçoit la délicate mission de s'emparer de la position d'artillerie située à la Pointe du Hoc. Les canons allemands photographiés par l'aviation avant le débarquement menacent directement les plages américaines. Son plan consiste à faire débarquer ses 225 Rangers aux pieds des falaises calcaires, les escaladers, détruire les canons et tenir la position jusqu'à l'arrivée des renforts. Le plan prévoyait également que le 5th bataillon du lieutenant-colonel Max Schneider devait aussi débarquer à la Pointe-du-Hoc après un signal du 2nd bataillon un fois au sommet pour assurer un soutien à Rudder. Mais dans l'éventualité ou l'opération se solderait par un échec, Max Schneider qui attendrait au large devait détourner ses forces sur Omaha Beach et rejoindre la Pointe-du-Hoc par les terres.

Le 6 juin après un bombardement aérien et naval, les colonnes de péniches de débarquement transportant Rudder et ses hommes avancent en direction de la côte, mais bien vite il s'aperçoit que le courant parralèlle au rivage entraine les embarquations à l'écart de l'objectif, droit vers la Pointe-de-la-Percée, Rudder perd une trentaine de minutes pour faire prendre le bon cap, ce contre-temps lui coûtera le soutien du 5th bataillon . A l'heure ou Rudder devait envoyé le signal le 2nd Rangers atteignait juste la plage au pied des falaises, Schneider ayant attendu en vain l'arrivée du signal fit mettre le cap sur la plage d'Omaha. Le signal que Max Schneider attendait arriva au moment où il accosta sur la plage.

escalade à la pointe du hoc

Rudder et ses hommes ont réussis à escalader les falaises et prendre pied au sommet, puis envoya des hommes à l'assaut des casemates, mais ce fut la surprise lorsque les groupes ont découvert des poteaux de bois à l'emplacement des canons. Ce que l'aviation avait pris pour des canons étaient fait de vulgaires leurres en bois. Mais où était donc les canons? Une patrouille conduite par le Sergent Léonard Lomell découvrit les canons soigneusement camouflés dans un verger bordant la position. une autre se chargera de la destruction. Rudder blessé à trois reprises ce 6 juin, continuait à tenir son poste dans un cratère de bombe. a 8h00 la RN13 en arrière de la batterie est coupée, mais les pertes augmentent suites aux contre-attaques ennemies. Rudder envoit un message radio à la flotte signalant que la mission est réussi et demande des renforts, mais on lui répond qu'aucun renfort n'est disponible étant donné que les hommes de réserve du 5th bataillon étaient tous déployés sur Omaha beach. Rudder fut contraint de résister jusqu'à l'arrivée des troupes le 7 juin au matin.


Sur les 225 Rangers qui ont participés à l'assaut il n'en restait que 90 encore en état de se battre.

Par la suite les Rangers vont participer aux combats pour Cherbourg, avant d'être rattachés au VIIIe Corps US et prendre part à la progression sur Brest, où la compagnie A du 2nd bataillon, va s'illustrer en capturant une position d'artillerie au Croquet et faire 850 prisonniers allemands. En septembre les Rangers sont rattachés à la 8th division d'infanterie pour le nettoyage de la presqu'île de Crozon, puis partirent pour Landerneau. Le 3 octobre ils arrivent par chemin de fer à Arlon, avant de faire mouvement à Esch au Luxembourg où ils sont rattachés à la 1st Armée. Par la suite ils ont essuyés des lourdes pertes dans les combats meurtriers de la forêt de Hürtgen. Le 7 décembre le Major George S. William prend le commandement du 2nd bataillon, et Rudder le même jour celui du 109th Infantry Regiment de la 28th division. Après une brève période de repos les Rangers ont aidé à consolider le flanc gauche allié pendant la Bataille des Ardennes. En février ils sont mis en état d'alerte prêts à franchir la Roer, puis rattachés à la 102nd division, et à la fin mars 1945 le bataillon traverse le Rhin. Le 1er mai les Rangers fêtent leur 2e anniversaire de leur création. A la mi-mai le 2nd battaillon est transféré en Tchécoslovaquie pour nettoyer quelques points de résistance, et y reste jusqu'à la fin de la guerre en Europe.

Le 2nd Ranger Battalion à été réactivé en 1974 comme unité de reconnaissance d'élite, puis incorporé dans le nouveau commandement des opérations spéciales, dans le 75th Rangers Regiment en 1984. Les Rangers ont également été engagés en octobre 1983 à l'opération Urgent Fury lors de l'invasion de la Grenade avec un assaut parachutiste à basse altitude (180m), prennent le point Salines, sauvent des citoyens américains au True Blue medical Campus et conduisent des action pour éliminer les poches de résistances. En décembre 1989, le bataillon prend part à l'opération Just Cause (invasion du Panama). Ils conduisent avec le 3rd bataillon de Rangers et une équipe de commandement du régiment, un assaut aéroporté sur l'aérodrome de Rio Hato, neutralisent des compagnies de fusiliers panaméennes et s'emparent de la maison de plage du général Manuel Noriéga. Ils poursuivent ensuite avec d'autres opérations en soutien. Les Rangers auront capturés 1 014 prisonniers et plus de 18 000 armes de tous types, mais dénombrent 42 blessés et 5 tués. Les Rangers sont toujours restés fidèles à leur devise: Rangers Lead the Way (Rangers montrez la voie).

- 2nd Ranger Battalion - POINTE DU HOC -

D-Day

Ordre de Bataille

James E. RudderCOMMANDING OFFICER: Lt. Colonel James E. Rudder
EXECUTIVE OFFICER: Major George S. Williams
2ranger bat S-1 : 1st Lieutenant Frank L. Kennard
S-2: Captain Harvey J. Cook
S-3: Captain Frank H. Coder
S-4: Captain James A. Malaney
Walter E. BlockSURGEON (Chirurgien): Captain Walter E. Block
SERGEANT MAJOR: Master Sergeant Robert N. Lemin

James E. Rudder HEADQUARTERS COMPANY: Captain James W. Eikner
EXECUTIVE OFFICER: Captain Frederick G. Wilkin
COMMUNICATION OFFICER: 1st Lieutenant James W. Eikner
Rangers PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Conway E. Epperson
PLATOON LEADER: 1st Lieutenant William G. Heaney
PLATOON LEADER: 1st Lieutenant James McCullers
PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Elmer H. Vermeer
FIRST SERGEANT: 1st Sergeant John Erdely
COMPANY A: Captain Joseph A. Rafferty (KIA 6 June 44)
  Robert T. EdlinPLATOON LEADER: 1st Lieutenant Robert T. Edlin
PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Stanley E. White
FIRST SERGEANT: 1st Sergeant Edward L. Sowa (KIA 6 June 44)
COMPANY B: Captain Edgar L. Arnold
  PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Robert M. Brice (KIA 6 June 44)
PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Robert C. Fitzsimmons
FIRST SERGEANT: 1st Sergeant Manning L. Rubenstein
Ralph E. GoransonCOMPANY C: Captain Ralph E. Goranson
Rangers PLATOON Leader: 1st Lieutenant William D. Moody
johnson lawrence Sidney SalomonPLATOON LEADER: 1st Lieutenant Sidney A. Salomon
FIRST SERGEANT: 1st Sergeant Henry S. Golas
COMPANY D: Captain Harold K. Slater
  PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Morton L. McBride
PLATOON LEADER: 2nd Lieutenant George F. Kerchner
FIRST SERGEANT: 1st Sergeant Leonard G. Lomell
COMPANY E: Captain Richard P. Merrill
  PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Theodore E. Lapres
PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Joseph E. Leagans
FIRST SERGEANT: 1st Sergeant Robert W. Lang
COMPANY F: Captain Otto Masny
Photo fdlm PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Jacob J. Hill
PLATOON LEADER: 1st Lieutenant Robert C. Arman
FIRST SERGEANT: 1st Sergeant Charles E. Frederick

CAMPAGNES

Normandy
Northern Europe
Rhineland
Central Europe
Ardennes-Alsace

DECORATIONS

Distinguished Unit Citation (Presidential Unit Citation) Point du Hoc
Croix de Guerre Française avec Palme d'Argent - Point du Hoc

TOTAL AWARDS

18 Distinguished Service Cross
77 Silver Stars
67 Bronze Stars
1000 Purple Hearts

 

Monument à la Pointe du Hoc à la Gloire du 2nd Rangers

Photo Fdlm
Photo FdlmPhoto Fdlm


SOURCE INFORMATION & PHOTOBruno CADEVILLE - Frédéric LAVERNHE - Henri ROGISTER - Findagrave.com  - Findagrave.com - Valentin GASCHER
PROGRAMMEURSGarrett, Clive, Frédéric & Renaud
Partagez moi ...