Ira C. RUMBURG 

 

rumburg ira
NUMERO DE SERVICEO-024620
AGE38 ans
DATE DE NAISSANCE1906 WASHINGTON
ETATComté de Columbia OREGON
FAMILLE

Mère: Lura Dean KILLMAN RUMBURG
2 frères: Corporal Harold RUMBURG & Sergent Dean RUMBURG

GRADELieutenant Colonel
FONCTIONCommandant de Compagnie
PROFESSION AVANT INCORPORATION OR
DATE D'INCORPORATION 
COMPAGNIE

Company Headquarter

1st Battalion

REGIMENT264th Infantry Regiment
DIVISION66th Infantry Division
"Black Panther Division"
DATE DU DECES24 Décembre 1944rumburg ira tombe
STATUTKIA
LIEU DU DECESdans la Manche, au large de Cherbourg
CIMETIERE

NORMANDY AMERICAN CEMETERY de Colleville

Plan du Normandy American Cemetery

TOMBE
BlocRangTombe
Mur des Disparus
DECORATION

Bronze Star

Purple Heart

World War II Victory Medal 

Combat Infantryman Badge

bsm

Photo FDLM

victory medal

combat infantryman badge

  

us army div 66 264ri
HISTOIRE

 

Il est arrivé au Washington State College en 1934

Il venait du Valley West High School à SPOKANE

En 1937 il fait parti de l'équipe de football américaine de son école.

Ira ayant une mentalité de leader, ces coéquipiers l'ont élu capitaine de l équipe (1937)

Il était aussi reconnu pour sa tenacité lors des matchs, continuant à jouer malgré des blessures, prémonitoire de son histoire abord du Léopoldville.

Ira fut aussi président de l'association des étudiants.

Il fut aussi lutteur, il a gagné le titre de champion de la division nord.

En janvier 1938, l'école a perdu sa mascotte un cougar qui se prénommait Butc, il participa très activement à l'achat d une nouvelle mascotte.

En mars 1938, il a eu un rôle dans une pièce de théatre Accent of Youth. Il avait le röle de Dickie.

Ira a sauvé de nombreuses vies en cette nuit de noel au péril de la sienne.

Mot du Cpt Howard C ORR: "Les mots ne suffisent pas pour décrire le courage et la bravoure affichée par l e colonel Rumburg"

Diplomé de Valley West High School à SPOKANE et du Washington State University

Le jour de l'obtention de son diplôme de collège il a eu son grade de sous lieutenant.

Sa première affectation était dans la Réserve Militaire de Hunter Liggett CALIFORNIE

Il a atteint le grade de cadet Lieutenant Colonel et Commandant de bataillon en suivant le programme Rotc (Reserve Officers Training Corps)

Reserve Officers Training Corps

Il a suivi une formation de commandement en Angleterre.

Il retourne aux états unis comme instructeur d'infanterie en vue de l'invasion de l'europe.

Arrivée le 26 novembre 1944 en Angleterre, la division peaufine son entrainement jusqu'au 24 décembre

Jour du départ et de la traversée vers la France et la Normandie.

La division embarque sur deux navires dont le SS Leopoldville qui reçoit les 262nd et 264th Regiment Infantry et quitte Southampton en formation accompagné de quatre escorteurs.

Arrivé à moins de 5 miles de Cherbourg, un sous-marin allemand le U-Boat 486 est en embuscade et adresse une torpille au navire.

Il est touché à tribord avant.

802 soldats sur les 2235 qu'il transportait perdent la vie dans ce drame .

Le Leopoldville est aujourd'hui cimetière marin.


memorial plaque

Histoire du Léopoldville & Stèle (Cliquez sur la photo)

div 66

66th  INFANTRY DIVISION - BLACK PANTHER  

 

Activated/Activé

 Normandy/Normandie

15 Apr 1943  Days of Combat/Jour de Combat  91
   Casualties/Victimes 1 452

Entered Combat/Entré au combat

 
1 Jan 1945  

Commanding Generals/Commandants généraux

Maj. Gen. Herman F. Kramer (Apr 43 - Aug 45)
Maj. Gen. Walter F. Lauer (Aug 45 - inactivation) 5)

Campaigns/Campagnes

Northern France (25 Jul 44 - 14 Sep 44)

   

PLAN DE ROUTE DE LA CAMPAGNE - CAMPAIGN ROUTE MAP

carte campagne europe

DIVISION CHRONICLE


The three regiments of the 66th Infantry Division arrived in England, 26 November 1944, and the remainder of the Division, 12 December 1944, training until 24 December 1944 when the Division crossed the English Channel to Cherbourg. A German torpedo ripped into the transport as it was crossing the Channel, and 14 officers and 748 enlisted men were lost. Attached to the 12th Army Group and designated the 12th Army Group Coastal Sector, with operational control of all French forces in the area, the 66th relieved the 94th Division in the BrittanyLoire area, 29 December 1944. Its mission of containing the enemy in the St. Nazaire and Lorient pockets was carried out by daily reconnaissance patrols, limited objective attacks, and the maintenance of harassing and interdictory fires on enemy installations. A heavy German attack near La Croix was repulsed, 16 April 1945, and several strongly emplaced enemy positions were taken, 19-29 April 1945. Enemy troops in the Lorient and St. Nazaire pockets surrendered to the Division upon the end of hostilities in Europe, 8 May 1945. The 66th moved to Germany on occupation duty, in the Koblenz subarea, 20 May 1945, and left for Marseille, 26 May 1945. It sailed for home 27 October 1945.

CHRONIQUE DE DIVISION


Les trois régiments de la 66e division d'infanterie arrivent en Angleterre, le 26 novembre 1944, et le reste de la division, le 12 décembre 1944, s'entraînant jusqu'au 24 décembre 1944 lorsque la division traverse la Manche jusqu'à Cherbourg. Une torpille allemande s'est faufilée dans le convoi alors qu'elle traversait la Manche, et 14 officiers et 748 soldats ont été perdus. Attaché au 12ème Groupe d'Armée et désigné Secteur de la 12ème division du Groupe d'Armées, avec le contrôle opérationnel de toutes les forces françaises dans la région, le 66th a relevé la 94ème Division dans la région BrittanyLoire, le 29 décembre 1944. Sa mission Les poches de Nazaire et de Lorient ont été réalisées par des patrouilles de reconnaissance quotidiennes, des attaques objectives limitées et le maintien de feux de harcèlement et d'interception sur les installations ennemies. Une forte attaque allemande près de La Croix fut repoussée le 16 avril 1945 et plusieurs positions ennemies fortement implantées furent prises, du 19 au 29 avril 1945. Des troupes ennemies dans les poches de Lorient et de Saint-Nazaire se rendirent à la Division à la fin des hostilités en Europe , Le 8 mai 1945. Le 66ème émigra en Allemagne en service d'occupation, dans la sous-zone de Coblence, le 20 mai 1945, et partit pour Marseille, le 26 mai 1945. Il partit pour la maison le 27 octobre 1945.
SOURCE INFORMATION & PHOTOArmydivs.squarespace.com

HISTOIRE D'UN HEROS

Dans les nombreux compte rendus sur ce qui est arrivé lors du chaos de cette veille de Noël, une chose est toujours resté constante, et cette chose c'est l'héroïsme dont a fait preuve Rumburg.

Une partie du compte rendu du capitaine Howard ORR mentionne:

«Alors que nous rampions hors des décombres vers une ouverture d'environ 1 mètres de diamètre, nous avons rencontré le Lt. Col. Rumburg du 264e d'infanterie qui s'informa sur la situation au-dessous. Pendant la description très rapide, une voix a été entendue venant du pont «E» à travers un trou béant dans les décombres sur notre droite. Presque simultanément nous avons demandé des cordes. En même temps, nous avons braqué nos lampes torches en direction de l'eau tourbillonnante environ 2 mètres plus bas. Le niveau de l'eau changeait lorsque l'eau passait à travers le trou fait par la torpille. Nous pouvions entendre la voix mais étions incapable de repérer avec nos lampes torches.»

Avant qu'aucune décision ne soit prise, le Colonel Rumburg avait enlevé son manteau et se lança à travers les décombres dans l'eau en-dessous et nagea du mieux qu'il put jusqu'au soldat, le tirant hors des décombres. Il le traîna vers un endroit sous l'ouverture. A ce moment-là les cordes avaient été apportées et descendues jusqu'au colonel. Avant que nous n'ayons pu utiliser la corde, l'eau l'a emporté ainsi que que soldat sur une trentaine de centimètre vers l'ouverture amenant le soldat à se cogner la tête contre un morceau de cloison déchiqueté, lui faisant perdre connaissance et le mettant hors de contrôle du colonel.

De nouveau, Rumburg essaya de le trouver mais était trop transi par le froid pour assurer sa subsistance, il était encore moins capable d'essayer de trouver quelqu'un d'autre. Je devrais dire qu'à ce moment-là Rumburg avait été dans l'eau depuis 15 minutes ou plus. Un nœud coulant fut descendu jusqu'au colonel et après six ou huit tentatives, il fut finalement soulevé hors de l'eau; cependant, pour pouvoir effectuer sa sortie nous avons été obligé de tordre et courber son corps jusqu'à ce qu'il soit presque inconscient. Aussi, la corde était petite et alors que nous tirions, ça le serrait au niveau de la taille, lui coupant la circulation et lui rendant la respiration très difficile. Quand le Colonel Rumburg fut finalement soulevé de la cale, il est passé devant la fil d'attente et ensuite emmené à l'infirmerie.

Les mots sont inappropriés pour décrire le courage et la bravoure dont a fait preuve le Colonel Rumburg.

Le sous-lieutenant Rowdney BOUDWIN a fait un rapport similaire:

«Le Colonel Rumburg, qui était arrivé peu de temps après l'explosion, a entendu un homme supplier pour de l'aide à partir du pont inférieur... le colonel a ordonné qu'un corde soit nouée autour de sa taille de façon à ce qu'il puisse se lancer dans les eaux montantes pour récupérer l'homme et l'amener à un trou causé par l'explosion pour qu'il soit sorti de l'eau. Le colonel descendit à travers les bords déchiquetés du plancher metallique et se dirigea vers l'homme. Après quelques temps, le colonel cria pour être ramener sur le pont. Quand le colonel atteignit l'ouverture, il essaya de pousser l'homme vers le haut à atravers le trou mais l'eau montantes lui fracassa la tête contre le plancher et l'assoma. Lorsque cela arriva, l'homme devint un poids mort, trop lourd pour être tenu par le colonel et fut emporté hors de contrôle du colonel.»

Dans une lettre adressée à la femme de Chris, Naomi, et datée du 27 Janvier 1945, le chef d'état-major John Keating a dit du Col. Rumburg:

«Il a passé plus de deux heures et demi à extirper les hommes piégés par les décombres et mettre les autres en sécurité, ce qu'il ne pouvait faire par eux mêmes. Chaque once de son énorme force, qui était devenue une légende parmi nous, était épuisée pendant des heures éprouvantes. Ceux qui était là parle de l'avoir vu plusieurs fois portant deux hommes à la fois pour les mettre en sécurité. Il d'abord subi une blessure à la main, et durant ses actes de bravoure répétés, il a reçu un coup à la tête. Ceci, sa perte de sang, conjointement à l'épuisement, l'a affaibli au point qu'il ne pouvait plus s'en sortir par ses propres moyens.»

La blessure à la main dont Keating fait référence est en fait la perte de deux doigts, d'après une lettre du captiaine Bob Campbell au directeur à l'entraineur d'athlétisme des Washington State Cougars – WSC - J. Fred «Doc» Bohler datée du 9 Août 1945.

Campbell a rejoint la division de Rumburg après la catastrophe du Leopoldville. Sa lettre à Bohler est une description répétant le rapport sur l'héroïsme de Rumburg fait par un officier qui était sur les lieux.

Une partie de la lettre dit:

«Peu de temps après qu'il soit entré dans la cale, une poutre est tombée sur sa main, lui coupant deux doigts. Chris a refusé les premiers soins et est allé directement remonter des hommes sur le pont supérieur. Après avoir remonté tous les hommes encore vivants, il grimpa aussi sur le pont supérieur. Un de ses hommes allait entrer dans l'eau sans sa «Mae West» (Gilet de sauvetage) .

Alors Chris a enlevé la sienne et le lui a donné. Chris a ensuite sauté dans l'eau et a nagé pour mettre ses hommes dans les radeaux et voir qu'ils restaient calmes. Il a vu un gars qui avait du mal à arriver jusqu'au radeau. Alors il l'a aidé à atteindre le radeau et l'a poussé dessus. Puis après avoir usé de l'immense force que Dieu lui a donné, sa main a glissé du côté du radeau et a coulé. J'ai entendu parler de beaucoup d'actes de courage pendant cette guerre, Doc, mais aucun plus grand que celui-là.»

Le corps de Rumburg n'a jamais été retrouvé. Au final, il était l'un des 763 soldats Américains qui ont péri. Ce fut la pire tragédie due à une attaque de sous-marin ennemi sur une division d'infanterie américaine.

Les actes de Rumburg se sont déroulés pendant un incident que le biographe du Léopoldville Allan Andrade décrit comme un «embarras pour tous les gouvernements concernés.» La catastrophe fut amplifié par une combinaison d'erreurs qui ont agrandi l'étendue de la tragédie.


Photo FdlmIra président de l'associaion des étudiants marchant avec la secrétaire Mary SAMPSON
Réunion de l'association des étudiants, le président RUMBURG est au centrePhoto Fdlm
Photo FdlmIra avec équipe de foot 1937, il est deuxième en partant de la gauche contre le camion

Frère d'Ira

Harold RUMBURG

 

NUMERO DE SERVICE393366510OR
DATE DE NAISSANCE28 Avril 1906 WASHINGTON
ETATComté de Columbia OREGON
FAMILLEmarié
GRADECorporal
PROFESSION AVANT INCORPORATIONinstructeur de sport
DATE D'INCORPORATION21 Juillet 1943

Frère d'Ira

Dean L RUMBURG

 

NUMERO DE SERVICE39464762OR
DATE DE NAISSANCEné en 1923 WASHINGTON
ETATComté de Whitam WASHINGTON
GRADESergeant
 DATE D'INCORPORATION 17 Avril 1943 Spokane WASHINGTON

SOURCES INFORMATIONS & PHOTOSClive TIRLEMONT - Frédéric LAVERNHE - Leopoldville.org
PROGRAMMEURSClive, Frédéric & Renaud