John  N.  KING  Jr

 

king john n
NUMERO DE SERVICE20453468
AGE23 ans
DATE DE NAISSANCE1921 
ETATNORTH CAROLINA
FAMILLECélibataire
GRADETech Sergeant
FONCTIONInfantry
PROFESSION AVANT INCORPORATIONFermierNC
DATE D'INCORPORATION16 septembre 1940 Henderson NORTH CAROLINA
REGIMENT  120th Infantry Regiment
DIVISION  30th Infantry Division
DATE DU DECES7 aout 1944king john n tombe
STATUTKIA
LIEU DU DECESBataille de Mortain
CIMETIEREBRITTANY AMERICAN CEMETERY de St James

Plan du Cimetière Américain de St James

TOMBE
BlocRangTombe
I26
DECORATION

Purple Heart 

American Campaign Medal

World War II Victory Medal

Combat Infantryman Badge

Photo FDLM

american campaign medal

victory medal

combat infantryman badge

 

 

us army div 30 120ri
HISTOIRE
--

div 30 div 30

BATAILLE de MORTAIN

Réaction & Victoire Américaine


– Au départ, les Américains ne prennent pas l’attaque au sérieux considérant qu’elle est le fait d’unités désorganisées. Mais au matin du 7 août, Hodges et Collins se rendent compte que la contre-attaque allemande menace le VIIth Corps et la tête de pont au sud de la Sélune. Et si les Allemands franchissent la Sée au nord, ils tomberont dans le dos de Collins.

– Heureusement, la 4th« Ivy » Division de Barton, qui forme alors la réserve du VIIth Corps, avait anticipé l’éventualité d’un assaut allemand. Barton fait alors donner son artillerie contre les mouvements allemands au sud de la Sée, avant de rassembler ses fantassins pour un assaut. Collins est rassuré, au moins les Allemands ne passeront pas dans ce secteur. Problème, s’il ordonne à la 1st Division de remonter vers le nord pour fermer la trouée de Saint-Hilaire-du-Harcoët, Collins créera une brèche dans le secteur de Mayenne. Il appelle alors Truman E. Boudinot, chef du Combat Command B de la 3rd Armored et lui ordonne de se rattacher sans tarder à la 30th Division de Hobbs et de se diriver vers Mortain.

7 aout 1944 contre attaque mortain 1

– Toujours par chance, l’excellente 2nd Armored Division « Hell on Wheels » (amputée de son CC A) d’Edward H. Brooks stationne dans le secteur de Saint-Sever-en-Calvados sous le commandement du XIXth Corps. Devant alors venir renforcer la 1st Division vers Mayenne, la « Hell on Wheels » essuie des tirs d’artillerie près de Chérencé le 7 août. Collins ordonne alors à Brooks dans lancer ses élements mécanisées vers la Sée pour secourir le 39th Infantry sur la Sée. Brooks s’exécute et fait rouler sa division plein gaz et réussit à rejoindre les 9th et 30th Divisions les 7-8 août.

– D’autre part, Bradley octroie à Collins la 35th Division « Santa Fe » de Paul W. Baade, retirée du Vth Corps de Gerow. Baade reçoit pour ordre de marcher vers Saint-Hilaire puis accrocher la route Mortain–Barenton–Cote 317.
Pendant ce temps, Hobbs mène comme il peut sa division dans des combats acharnés autour de Mortain, d’autant plus que la « Old Hickory » n’a guère eu le temps d’aménager des défenses adéquates après s’être positionnée dans les trous creusés par la 1st Division. Ajoutons à cela que le chef de la 30th Division tend toujours à sous-estimer l’importance des forces allemandes. Lorsque Collins lui annonce que la 30th doit recevoir l’aide d’un régiment de la 4th Division, Hobbs répond qui n’en a pas besoin. Toutefois, il s’exécute quand Collins lui ordonne d’envoyer 4 chars Sherman à Juvigny pour protéger les lignes téléphoniques reliant la 30th au VIIth Corps.

7 aout 1944 contre attaque mortain

– Devant attendre l’arrivée de la 35th Division, Hobbs lance des contre-attaques avec ses trois régiments. Le 119th Infantry du Col. Edwin M. Sutherland et le 120th Infantry de Birks épaulés par le CC B de la 3rd Armored doivent progresser en deux directions (nord-ouest et nord-est) depuis Reffuveille et Juvigny pour reprendre le Mesnil-Adelée pendant que le 117th doit se diriger vers le Mesnil-Tôve. Après plusieurs assauts, le 120th parvient à reprendre Romagny mais se fait toujours sévèrement accroché sur ces positions.
Notons tout de même que le 823rd Tank Destroyer Battalion réussit à mettre hors d’état de nuire 14 Panzer au prix de 13 hommes tués. Hobbs doit aussi faire face à un problème de taille. L’attaque allemande a provoqué une désorganisation de certaines unités d’infanterie faisant que certains GI’s doivent se battre en petits groupes sans liens avec leur châine de commandement.

– Toutefois, la bonne nouvelle de la journée vient de la Séee car la 4th Division réussit à rejoindre le 39th Infantry ce qui permet à la 9th Division de recouvrer sa cohésion. Et si la « Old Reliable » ne parvient pas à se recoller à la 30th, elle réussit à s’assurer le contrôle de plusieurs collines qui permettent à Collins de conjurer toute menace sur son flanc.

– Mais c’est en grande partie la Royal Air Force qui permet l’échec de « Lüttich ». En effet, profitant de la disparition du brouillard et de l’apparition d’un temps radieux vers 12h00, Arthur Conningham, commandant de la RAF 2nd Tactictal Air Force lâche les Hawker Typhoon des 83rd et 84th Squadrons sur les colonnes allemandes. En progressant pare-choc contre pare-chol, le II/Panzer-Regiment 3 (Major Otto Rämsch) est pris sous le feu des « Jabos », ce qui force les équipages à quitter précipitamment leurs véhicules ou bien à rebrousser chemin pour se mettre à l’abri. Comprenant que la partie est perdue d’avance, Rämsch décide de placer son unité à l’abri sans attendre les renforts. 294 sorties aériennes sont comptabilisées pour le seul secteur de Mortain. Arthur Conningham clamera la destruction de 200 Panzer même si ce chiffre est exagéré. Bon nombre d’engins ayant été abandonnés puis récupérés par la suite.

« Lüttich » a définitivement échoué. Les Allemands n’iront pas plus loin bien que Hitler s’obstine et ordonne que le II. SS-PzK de Bittrich soit immédiatement déployé et que le LXXXI. AK de Kuntzen lancer lui-aussi une offensive vers Mayenne afin de fixer des forces américaines sur le flanc gauche de Hausser. Celui-ci doit aussi recevoir le renfort du Panther-Battalion du Panzer-Regiment 33 de la 9. PzD, ainsi que 2 Werfer-Brigaden qui ne seront pas déployées.

 

Typhoon Fury

– Le 8 août, les unités de la « Das Reich » et le Kampfgruppe de la « Götz von Berlichingen » luttent toujours âprement dans Mortain et tentent aussi de venir à bout du « Bataillon perdu », commandé alors par le Captain Reynold C. Erichson et qui bien qu’encerclé, tient toujours la Cote 317. Mais il commence à manquer cruellement de munitions et plus grave, de médicaments et de pansements pour les blessés. Au tour de la ville, les combats sont surtout l’objet de petites unités. Devant cette situation, Hobbs est au bord de la crise de nerfs.

– On tente alors de le ravitailler par les airs mais les containers et caisses largués par les Dakotas tombent dans les zones tenues par les Allemands. On tente alors – et c’est une première – de lui expédier des médicaments en tirant des obus fumigènes contenant du petit matériel médical. L’idée vient du Lt.Col. Lewis D. Vieman, commandant du 230th Field Artillery Battatlion. Le 743rd Tank Battalion et le 113th  FAB participent aussi à l’effort. Si l’idée de Vieman ne remporte pas les résultats escomptés (les poches de plasma explosant dans les obus leur des impacts), les projectilles atterissant sur la Cote 317 permettent de sauver plusieurs vies et maintiennent le moral des défenseurs élevés. Ceux-ci pouvaient aussi compter sur le dévouement des paysans français qui leur ont apporté des volailles, des légumes et du cidre.

– La bonne nouvelle arrive lorsque le 119th Infantry et le CC B de la 3rd Armored réussissent à recoller avec la 4th Division à l’ouest de Chérencé qui est repris les 10-11 août après un furieux combat contre les Panzergrenadiere de von Lüttwitz. Simultanément, la 2nd Armored mène plusieurs attaques sur Barenton pour soulager la « Old Hickory ». Le 12 août, le 117th Infantry prend le contrôle des ruines fumantes de Saint-Barthélemy ce qui restaure définitvement les positions américaines d’avant la contre-attaque.

– De son côté, partie depuis Saint-Hilaire, la 35th« Santa Fe » dégage la route menant à Mortain avec difficultés et au prix de 700 hommes tués ou blessés. Toutefois, le 11 août, Paul W. Baade accroche la route Mortain-Barenton. Sans tarder, il expédie une partie de sa division sur la pente sud de la Cote 317 pour libérer le « Bataillon perdu ». Au matin du 12 août, la Cote 317 est dégagée et la 30th Division peut refaire son entrée dans Mortain.

– La bataille de Mortain s’achève sur un net succès américain et un inutile gaspillage de Panzer. En se penchant sur la nouvelle configuration du front, les commandants alliés peuvent alors constater qu’un enfermement des forces allemandes présentes en Normandie est possible. La poche de Falaise prend rapidement forme.

SOURCE INFORMATION & PHOTOAbmc.gov - Honorstates.org
 - France-histoire-esperance.com - 30thinfantrydivision.free.fr
By Jean-François Pellouais - Monty McDaniel

SOURCE INFORMATION & PHOTOHonorstates.org - Oldhickory30th.com - JF PELLOUAIS  - Wikipedia.org - 30thinfantry.org - Dday-overlord.com - Normandie1944.over-blog.com
PROGRAMMEURSFrédéric & Renaud