Loring J WASS

 

wass loring j
NUMERO DE SERVICE31398595
AGE30 ans
DATE DE NAISSANCE1914
ETATComté de Cumberland MAINE
FAMILLEParents: Mr & Mrs Charles H WASS
GRADEPvt
FONCTIONInfantry
PROFESSION AVANT INCORPORATIONCuisiniersME
DATE D'INCORPORATION3 septembre 1943 Portland MAINE
REGIMENT175th Infantry Regiment
DIVISION29th Infantry Division
"Blue & Grey"
DATE DU DECES12 septembre 1944wass loring j tombe
STATUTKIA
LIEU DU DECESBataille de Brest, FINISTÈRE
CIMETIEREBRITTANY AMERICAN CEMETERY de St James

Plan du Cimetière Américain de St James

TOMBE
BlocRangTombe
J116
DECORATION
Purple Heart with one Oak Life Clusterph olc
Good Conduct MedalGood Medal Conduite
European African Middle Eastern Campaing MedalEAMECampaign
American Campaign Medalamerican campaign medal
World War II Victory Medalvictory medal
Combat Infantryman Badgecombat infantryman badge

 

us army div 29 175ri 175ir 1
 
 

 

QUARTIER GENERAL  DU  VIII Corps

8corps

RAPPORT DU VIII CORPS APRÈS ACTION CONTRE LES FORCES ENNEMIES EN BRETAGNE , FRANCE, DU 1ER AU 30 SEPTEMBRE 1944

" Du 10 au 15 Septembre 1944"

Tôt dans l'après-midi du 10, la 8e division atteignit les bords de la rivière Penfeld, près du mur de la vieille ville, avec le 13e d'infanterie. La 121e Infanterie a également pénétré jusqu'au mur sur son front et a tenté d'attaquer cette barrière après une lourde préparation d'artillerie. L'assaut n'a pas réussi en raison de l'intense tir automatique et anti-char du mur. Le lendemain, le Corps d'artillerie a tenté de percer le mur avec un tir direct d'armes de gros calibre, mais pendant que les trous étaient déchirés dans la partie supérieure du mur,

battle brest9

Dans un effort pour ajouter plus de pouvoir aux attaques menées par la 29ème Division, la zone de responsabilité de l'unité a été réduite le 10 septembre. Ceci a été accompli en ayant le 28ème Infantry de la 8ème Division prendre en charge le secteur occupé par le 115th Infantry. Ce déplacement a donné à la division l'opportunité de concentrer ses forces pour ses attaques du côté de la Recouvrance. Le même jour que le déplacement a été fait, la 29ème Division a attaqué avec deux régiments de front et a fait des gains limités. La Force opérationnelle «S» a nettoyé la péninsule du Conquet, et le lendemain, la force a été dissoute.

L'assaut du mur à cette époque, au nord ou à l'est, apparaît comme une entreprise coûteuse et d'un succès douteux, même s'il est atteint avec une force quelconque. Il a donc été décidé de contenir les forces ennemies dans la vieille ville et de les soumettre à l'artillerie et à l'air, au moins jusqu'à ce que la défense des remparts semble s'affaiblir ou qu'un site plus convenable pour la brèche soit révélé.

La 8ème Division, ayant atteint le mur sur son front; la décision était maintenant prise de dégager l'unité et de l'envoyer à Crozon pour la réduction des défenses sur cette péninsule. En conséquence, dans la nuit du 11 septembre, le 13e et le 121e régiment furent retirés et assemblés dans le voisinage de Plouvien, préparatoire au mouvement vers le sud. La responsabilité de contenir les défenses intérieures du côté nord de la ville a maintenant été confiée à la 2ème Division et a déplacé sa 9ème Infanterie vers l'ouest, s'emparant de la zone à l'est de la rivière Penfeld. Quartier St-Martin
La même nuit, la 8e Division a été retirée, la 29e Division a lancé une attaque de 11 heures à 24 heures. Cette nuit-là, l'attache était d'une profondeur et d'une force suffisantes pour pouvoir continuer jusqu'au lendemain. Le fossé antichar à l'ouest de Saint-Pierre a été traversé par le 115th Infantry et des avances ont été faites sur la colline 97 depuis le nord. Le 12 septembre, la 2e division continua sa mission pour se battre, tandis que la 8e division continuait à se réunir pour l'opération de Crozon.

Le 13, le colonel Reeves, le corps G-2, a été envoyé avec un message au commandant allemand, le général Ramcke, demandant la reddition de la forteresse de Brest et des forces ennemies à Crozon. Le message soulignait la futilité d'une nouvelle résistance et le gaspillage inutile de la vie des hommes qui avaient déjà accompli leur mission défensive. La demande a été rejetée par le commandant allemand. Ces négociations infructueuses pour la reddition ont été publiées aux troupes du Corps et ils ont été chargés de séparer les Allemands.

Le même jour, la demande de reddition a été faite, la 29e Division a attaqué avec quatre bataillons dans la ligne et quelques gains substantiels ont été faits sur la gauche du secteur de division. Le 2e Bataillon du 175th Infantry a attaqué Fort Keranroux et a capturé ce point fort. Dans la zone de la 2ème Division, le 9ème Infantry consolide ses positions le long du nord du mur de la ville. tandis que les deux autres régiments ont continué avec la maison pour loger les combats dans la partie orientale de la ville. Pendant ce temps, la 8ème Division a déplacé le 121th Infantry et une partie du 28th Infantry à Crozon

Le 14 septembre, la 8e division continua sa route vers la péninsule de Crozon et disposa ses troupes pendant la soirée et la nuit pour une attaque le 15. La force opérationnelle «A», qui contenait les forces ennemies à Crozon sur la ligne Telgrue, a été attachée à la 8e division pour l'attaque. Dans la partie Est de Brest, la 2ème Division a continué sa difficile maison pour se battre à l'extérieur du mur. Au fur et à mesure que les bataillons avancent, ils découvrent des tunnels et des abris souterrains qui contiennent un nombre considérable d'Allemands et quelques Américains blessés. Les conditions sales habituelles,

A l'ouest, la 29ème Division a poussé son attaque et a fait des progrès considérables sur la gauche avec le 175th Infantry. Le monticule Polygone, formant le support pour la gamme navale, a été capturé et une contre-attaque contre Fort Keranroux a été repoussée. L'escadron «B» du 141e corps blindé royal, avec 15 «Crocodiles» (réservoirs de Churchill équipés de lance-flammes en plus de l'équipement normal) a été rattaché au 116th Infantry et a participé à l'attaque de cette unité sur le fort Montbarey. Quatre des chars lance-flammes ont été utilisés, mais ils ne se sont pas bien comportés lors de leur premier emploi. Bien qu'un passage à travers le champ de mines ait été dégagé et marqué pour eux, deux des chars se sont éloignés et ont heurté des mines. Un autre char a été détruit par les tirs ennemis tandis qu'un quatrième a été incapable de franchir la ligne de départ. Sur la droite, le 115th Infantry a capturé la colline 99, au nord-est du village de La Trinité. La résistance sur tout le front était lourde mais néanmoins plus de 700 prisonniers ont été pris pendant la journée. Les batteries ennemies de la péninsule de Crozon, malgré de fortes concentrations de l'artillerie du Corps et de l'air, continuaient à harceler le flanc droit de cette division avec un feu spasmodique tout au long de la journée.

Sur la péninsule de Crozon, la 8e division, avec deux régiments de front, a lancé son attaque à 08h00 le 15 septembre. L'attaque a sauté sous un ciel nuageux et des averses intermittentes qui ont empêché l'utilisation du soutien aérien jusqu'à l'après-midi. Peu d'opposition n'a pas été rencontrée au début, mais à 10h00, la ligne de résistance principale de l'ennemi a été atteinte et l'opposition s'est fortement durcie. Des attaques de nouvelles ont été lancées dans l'après-midi, mais elles n'ont pu franchir la ligne à aucun moment.


SOURCES INFORMATIONS & PHOTOSJF PELLOUAIS - Abmc.gov - Honorstate.org - Findagrave.com - Alain.liscoet.pagesperso-orange.fr/recit5an.htm - Clive TIRLEMONT
PROGRAMMEURSFrédéric & Renaud